l’ILE SOUS CLOCHE – T 4 en 2002

EDITEUR  COOP BREIZH
COLLECTION : ROMAN D’ANTICIPATION     
PUBLIE   EN  2002   REEDITION SANS NOUVELLES ILLUSTRATIONS
AUTEUR  Xavier DE LANGLAIS
Dépôt légal : 1er trimestre 2002
Roman, 288 pages, catégorie / prix : 11 €
ISBN : 2-84346-150-2   
Genre : Science-Fiction
code GW  :  R-COO-ISC-T4
SYNOPSIS
  Echouée sur un rivage inconnu, Liliana découvre un monde particulièrement étrange et des habitants monstrueux qui ne le sont pas moins. Asexués, ne connaissant ni jour, ni nuit, ni passé, ni futur, les nombreuses castes de ces êtres burlesques et effrayants peuplent une ruche souterraine où l’absurde fait loi.
     Ce sont des êtres évolués : ils n’ont plus d’âme.

 

     D’abord écrit en langue bretonne et paru en 1949, ce roman de science-fiction de l’artiste et écrivain Xavier de Langlais est devenu un livre-culte de la collection « Présence du Futur » (Denoël) pendant plus de 35 ans.
     Tour à tour grave ou délirant, L’île sous cloche imagine un univers littérairement proche de Wells, Barjavel ou Jacques Spitz ; et visuellement apparenté à celui des Shadocks ou de la série TV britannique Le Prisonnier.

 

     « La pure beauté horrifiante de sa prose demeure, et ne sera démodée que le jour où les hommes, devenus insensibles, auront détourné leur regard de l’oeuvre de Jérôme Bosch. Ce n’est pas pour demain. »
     Joseph Altairac (extrait de la postface à la présente édition)
 

Illustration :    reprise de la couverture de 1946 re-colorisée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que dis la presse ?  :

  Liliana, naufragée lors d’une tempête, échoue sur une île étrange. Elle découvre les mœurs de ses habitants monstrueux, chacun conçu pour une tâche très spécifique et disposant d’une morphologie adaptée à son rôle. La jeune fille, craignant de devenir folle dans un monde si bizarre, cherche à s’enfuir de l’île. Mais parallèlement, la société scientifiquement parfaite des Îlesouclochiens se dérègle au contact cette fille « sauvage ».

 

     L‘île sous cloche est digne d’intérêt à plusieurs titres. D’abord, c’est le seul roman de science-fiction connu en langue bretonne, même si les aléas de l’édition ont fait que la version française, traduite par l’auteur lui-même, est parue avant l’édition bretonne. De plus, Xavier de Langlais, reconnu pour ses talents de peintre autant que d’écrivain, signe la couverture et les nombreuses illustrations intérieures.

 

     Au premier abord, l’histoire semble être une utopie insulaire classique. Un personnage extérieur, Liliana, explore une société soi-disant parfaite. Les institutions de l’île (gouvernement, armée, économie…) sont à la fois hyper-rationnelles et complètement absurdes. Xavier de Langlais dénonce ainsi les risques que la science fait courir à la société. Cependant ce message n’est jamais pesant, grâce à la présence constante de l’aventure et de l’humour.

 

     Mais ce roman est aussi de la véritable science-fiction. L’auteur s’inspire des avancées de la biologie de son époque, notamment d’expériences dans le domaine de l’embryologie. Si la biologie a beaucoup évolué depuis, la peur qu’elle génère ne s’est pas pour autant dissipée. Nos craintes actuelles envers le génie génétique paraîtront-elle dans cinquante ans aussi peu pertinentes que celle de Xavier de Langlais pour la manipulation de l’embryon ?

 

     Ce classique de la littérature de SF est également remarquable par son jeu sur le langage et par sa maîtrise des images. La description des défilés des classes laborieuses, composées de spécialistes dont les corps sont déformés pour remplir leurs tâches spécifiques, est à la fois inquiétante, grotesque et fascinante. L’île sous cloche est un roman étonnant, à redécouvrir.

 

Matthieu WALRAET (lui écrire)
Première parution : 1/5/2002 nooSFere

 

1er édition :

en breton   en 1949                                                                       et en Français en 1946

 

 

 

 

 

 

 

 

Réeditions : 

en 1965  R-DEN-ISC-T2                                                 en 1982   R-DEN-ISC-T3

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.