1928 Santez Anna ou Sainte Anne d’Auray gravure en bichromie

Titre : Santez Anna ou Sainte Anne d’Auray (ANN)

Édition : Kornog (KOR)

Auteur : Xavier de Langlais

Illustrateur : Xavier DE LANGLAIS

Type de publication : Tirages en serie (TS)

Type d’édition : Edition originale  (EO)

Langue : Breton

Année de publication : 1928

Dimensions : 23×35 cm

Synopsis : gravure sur bois tirée du portfolio  : 

Ar Seiz Breur Portfolio «Pevarzek sant a Vreiz», 1928

(Quatorze saints de Bretagne) dédicacé à Jeanne MALIVEL (1895-1926)

 

Tirage en 2 versions  :

  • Suite de 14 gravures sur papier RIVES numérotée sur /50 aux éditions Kornog, dans sa jaquette.
  • suite de 14 gravures sur papier signées non numéroté, tirage ordinaire

Code XL : TS-KOR-ANN-EO-1928

 

Ici, à Keranna, petit hameau d’une cinquantaine d’habitants à l’époque des apparitions, le ciel a touché la terre et, en ce lieu, il nous est donné de voir et d’entendre les merveilles que le Seigneur a faites pour son peuple et qui continuent à se vivre dans son Eglise depuis presque quatre siècles, depuis de 7 Mars 1625 où Yvon Nicolazic découvrit la statue de Sainte Anne, enfouie depuis la ruine de la première chapelle au 7ème siècle.

 Les pèlerins de ce lieu choisi par Dieu et honoré par « Madame sainte Anne » sont heureux de pouvoir vivre quelques instants dans ce sanctuaire, en mettant leurs pas dans ceux des millions de pèlerins des siècles passés, en regardant ce que la foi des chrétiens a bâti ici, en entendant et en écoutant le message de ce lieu traduit dans la pierre des monuments, le bois des statues, la peinture des tableaux, les paroles des prières et des chants qui disent la foi des bretons en Jésus-Christ et leur amour pour celle qui leur a fait l’honneur de venir chez eux.

 Le message donné ici est toujours d’actualité, comme l’Evangile :

Message particulier, unique et d’abord parce que c’est le seul lieu au monde où Sainte Anne est apparue.

 La grand mère de Jésus apparaît en ce début du XVIIème siècle où, à la suite du concile de Trente et avec l’apport des grandes missions paroissiales, grâce à la présence d’un évêque audacieux, Monseigneur Sébastien de Rosmadec, qui va faire venir dans le diocèse de Vannes de nombreuses congrégations religieuses, l’Eglise connaît une période de renouveau, après avoir connu des temps troublés suite aux guerres de religion, même si en Bretagne les rivalités furent beaucoup moins importantes que dans d’autres régions.

 Les apparitions de sainte Anne à Yvon Nicolazic, par l’élan qui va se dessiner ici, vont contribuer grandement au renouveau de l’Eglise en cette terre de Bretagne.

Rapidement, dès la découverte de la statue le 7 Mars 1625, les pèlerins vont venir en foule à Keranna et ils continuent à venir demander à sainte Anne d’intercéder pour eux auprès du Seigneur.

 

« Dieu veut que je sois honorée ici » dit sainte Anne à Yvon Nicolazic. Cette phrase est la base de tout ce qui s’est déroulé en ces lieux. Si Dieu veut, tout est possible. Puisque c’est Dieu qui le veut, tout va se réaliser comme il le prévoit.

 

« Dieu veut» Ces deux mots disent la profondeur des choses, authentifient la vérité du message qui va suivre. Tout va se dérouler selon le cœur de Dieu, selon son dessein d’amour.

 Plusieurs fois dans l’Evangile, Jésus parle de la volonté de son Père : « Je ne suis pas descendu ciel pour faire ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. Or, la volonté du Père, c’est que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donné.… Car la volonté du Père qui m’a envoyé, c’est que tout homme qui voit le Fils et croit en lui obtienne la vie éternelle. » (Jean 6/38-40) « Père, que ta volonté soit faite et non la mienne. » (Marc 6/36)

Message 1 – Sainte-Anne-d’Auray Bretagne Père Guillevic

Méditations sur les messages de Sainte Anne

« Heureux vos yeux parce qu’ils voient

et vos oreilles parce qu’elles entendent. »

(Matthieu 13/16)

Telles sont les paroles de l’Evangile que l’Eglise nous donne d’entendre, chaque année le 26 Juillet, jour de la fête de Sainte Anne.

Xavier de Langlais écrit à Ropars Hémon

Tout début 1928 : C’est autour de 1927 qu’il fait la connaissance de Roparz Hemon, alors directeur de la revue littéraire bretonnante Gwalarn. Une lettre que l’on peut dater du début de l’année 1928, montre un Xavier de Langlais maîtrisant tout juste la langue et osant écrire à l’un des plus influents jeunes bretonnants de l’époque. Il demande conseil à Roparz Hemon pour la traduction et l’orthographe des titres gravés:

« Spont am eus ho skriva e brezoneg. Rak n’oun ket gouiziek c’hoaz em yez na
gomzan ket a vihanik. Digarezit va doare, chonjet na gomzan ket ar brezoneg nemet
abaoue warlene er Sorbon. Digarez ‘ta evit va gwanded ha va flegoù fall. Kreston75
va mignon ha me hon eus ar c’hoant ober e “Engravadur war brenn” Sent Vreiz.
[…] Ha ne gredit ket ma vefe gwelloc’h evit Sent Wened skriva o anoiou e brezoneggwened gant geriou bennak evit o enor ?

Santez Anna Alre Adzavet hou pobl e ma er boen.
Santez varia en drein bezit truhehus d’emb.
Sant korneli karnag goarnit hur chetal doh en droug.
Sant Padern Gwened reit d’emb er glauieu ret evit hun est”
Ar skoueriou man e vefe evit beza gwellaet ganeoc’h mar plich. Ne fell ket d’in
skriva eur ger hep ho kuzul. »

« J’ai peur de vous écrire en breton. Car je ne suis pas encore suffisamment connaisseur dans ma langue que je ne parle pas depuis tout petit. Excusez ma manière, pensez que je ne parle breton que depuis l’année dernière à la Sorbonne. Excusez-moi donc pour ma faiblesse et mes mauvais plis. Creston mon ami et moi avons envie de faire en “gravure sur bois” les Saints de Bretagne. […] Ne croyez-vous pas pour les saints Vannetais d’écrire leurs noms en breton de Vannes avec quelques mots en leur honneur ?

Sainte Anne d’Auray relevez votre peuple qui est dans la souffrance.

Sainte Marie du Roncier, aie pitié de nous.

Saint Cornely de Carnac, préservez nos troupeaux du mal.

Saint Patern de Vannes, donnez-nous la pluie qu’il faut pour nos récoltes.

Ces exemples seraient à améliorer par vous s’il vous plaît. Je ne veux pas écrire un mot sans votre conseil. »

extrait de la thèse de Glenn Gouthe  thèse 2021

Annexe(s) :


Illustrations associée(s) :




Ajouter une illustration à cette publication



Ajouter une annexe à cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *